Comment gérer l’hypercritique féminine?

Comment gérer l’hypercritique féminine?

Les premiers trois à six mois d’une relation sont des instants quasi magiques. Souvenez vous… Faire des courses le premier jour des soldes avec elle

Comment poser les bases d’une bonne relation
Top des petites attentions pour maintenir la séduction dans la relation
Comment devenir son héros

Les premiers trois à six mois d’une relation sont des instants quasi magiques. Souvenez vous… Faire des courses le premier jour des soldes avec elle était un enchantement. Vous retrouver coincé dans les embouteillages avec elle était une bénédiction. Rencontrer toutes ses copines d’un coup était tout simplement un pur moment de plaisir… Car c’était elle, c’était vous, et c’était l’amour fou des débuts…

Quand les défauts refont surface

Mais voilà, toutes les choses ont une fin et ce constat est d’autant plus vrai lorsque les choses que l’on vit ont un petit goût de paradis. La période divine des débuts cède le pas à une période beaucoup plus « réaliste » : après la trêve, place à la guerre. Les défauts de l’autre que l’on avait fait semblant de ne pas voir refont « méchamment surface ». 

Vous commencez en effet à observer des détails chez elle qui ont le don de vous énerver. Des petits détails certes, mais que vous n’arrivez plus à ignorer… Le matin en vous réveillant, vous remarquez qu’elle a encore oublié de remettre le capuchon sur le tube de dentifrice. Et puis plus tard, c’est la télécommande de la télévision que mademoiselle n’a une fois de plus pas remise à sa place. 

Et puis le temps passe. Et elle ne fait rien pour s’arranger. Aux petits oublis quotidiens de votre chérie s’ajoutent son rire nerveux, ses tics de langage, son parfum entêtant, sa mauvaise foi, ses obsessions de régime, sa libido plus que capricieuse, ses migraines imaginaires… Bref, elle vous tape sur le système et vous ne le montrez toujours pas, ou peu. Car si vous savez ignorer les imperfections de la miss, sachez qu’en retour, elle ne vous fait aucun cadeau.

Si les femmes ont un instinct plus développé que nous, leur tolérance à nos défauts l’est beaucoup moins. Voire pas du tout. Petit tour d’horizon :

Elle voit rouge lorsque vous laissez traîner votre serviette mouillée sur le lit, crie lorsque vous ne rincez pas la baignoire, hurle quand vous mettez deux jours d’affilée la même paire de chaussettes et mugit lorsque vous ne rabaissez pas la lunette des toilettes. Elle est tout simplement « cruellement intolérante ». 

Les raisons de la colère : « l’hyperinterprétation féminine »

Vous estimez que votre belle exagère ? Vous avez cent mille fois raison. C’est vrai quoi : alors que vous prenez sur vous et ne donnez pas plus d’importance à ses défauts (bien réels), elle ne vous laisse rien passer et se donne à cœur joie lorsqu’il s’agit de remarquer vos défauts. Pire, elle vous casse en deux par ses critiques journalières alors que vous ne faites que l’effleurer par vos critiques mensuelles. 

Mais derrière cette injustice criante se cache une raison. La femme est intolérante car elle interprète toutes nos actions. Derrière ce que nous pensons n’être qu’une mauvaise habitude (cf la serviette mouillée), elle y voit le présage d’une fin proche. Celle de votre relation par exemple… Et parce qu’elle a peur, elle stress et ne vous laisse rien passer. 

Quand les maths s’en mêlent

Et c’est comme ça que des détails anodins se transforment en véritables catastrophes nucléaires. Et quand une femme essaie de faire des équations avec nos actions, ça ressemble à ça : 

  • Vous ne souriez pas au serveur = « Il n’est pas généreux, nous n’avons pas d’avenir ensemble »
  • Vous mangez la cuisse de poulet avec les doigts = « C’est un porc, nous n’avons pas d’avenir ensemble »
  • Vous êtes en retard parce que vous avez crevé sur la route = «Il ne voulait pas venir me chercher, il s’en fout de me voir, nous n’avons pas d’avenir ensemble».
  • Vous n’avez pas pris de douche avant votre rendez-vous = « Il ne fait aucun effort pour me plaire, nous n’avons pas d’avenir ensemble »
  • Vous n’avez pas remarqué son énième verni à ongles = « Il ne fait plus attention à moi, nous n’avons pas d’avenir ensemble ».

Sa mauvaise idée de la « critique constructive »

Pour faire en sorte que tout ce qui l’agace chez vous ne vienne pas à bout de votre romance, la demoiselle décide d’appliquer la technique de la critique constructive. Elle pense (à tort) que si elle vous fait constamment remarquer vos défauts, vous finirez bien pas les corriger. Et que ce faisant, elle et vous aurez peut-être un avenir ensemble. 

Sa critique vous irrite ? Faites comme elle ! 

Vous ne pouvez plus passer une journée sans que la miss vous fasse au minimum une dizaine de réflexions désagréables ? N’attendez plus et faites comme elle. Tout ce qui chez elle vous énerve et que vous aviez jusque-là gardé pour vous doit lui être révélé. Car il est temps qu’elle s’aperçoive que vous n’êtes pas le seul à avoir des défauts. Madame en a aussi et pas qu’un peu… Parmi les millions recensés, voici ceux que vous pourriez lui faire remarquer, histoire qu’elle vous « lâche un peu la grappe ». 

Petit florilège de ses plus beaux défauts : 

  • Elle est incapable de prendre une décision toute seule
  • Elle possède plus de trente paire de chaussures et ne le sait pas
  • Elle oublie toujours de remonter la lunette des toilettes
  • Elle aimerait travailler de chez elle mais vous appelle encore pour que vous veniez allumer son ordinateur
  • Elle commande une salade et finit par manger votre hamburger frites
  • Elle trouve que vous conduisez mal mais n’arrive toujours pas faire les créneaux

Et enfin, elle se calme…

Bien sûr, lorsque vous lui direz tout ça, elle commencera par être de mauvaise foi. Elle vous répondra que ce n’est pas vrai ou que c’est à cause de vous. Bref, mademoiselle est blanc comme neige et le grand méchant loup, c’est vous. Et puis elle finira par réfléchir et admettre que tout n’est pas entièrement faux. Que si vous avez des défauts, c’est qu’elle en a forcément aussi. Et comme une femme déteste entendre la vérité et veut donner l’illusion de la perfection faite homme (ah, la bonne blague !), elle finit par se calmer. De dix réflexions désagréables à votre sujet, elle passera à trois. Voire à aucune dans ses jours les meilleurs… 

Apprenez cependant que la trêve est TOUJOURS de courte durée et que la critique est à la femme ce que le football est à l’homme : indissociable. Aussi, dès que ses reproches deviennent à nouveau invivables, rappelez lui ses défauts. Ça ne lui fera pas de mal et ça ne peut que vous faire du bien…

COMMENTAIRES

WORDPRESS : 0